en construction !

en construction !

en construction !

 
  TEMOIGNAGES > René Lejeune | le Curé | une religieuse témoigne | quelques politiques
 
 
 

 

 

 

 

 

le Curé
 

Nous publions ici un message rédigé par le Curé de Scy-Chazelles, l'abbé Gaillot, qui livre ainsi son témoignage sur Robert Schuman, son paroissien habituel, mais qui l'assista aussi au cours de sa maladie.

 

Chers paroissiens,

Notre illustre compatriote, le Président Robert Schuman est mort. Nous avons vécu dans l'émotion ses derniers instants. Les rapports de la presse écrite et parlée, en nous rappelant sa vie et son oeuvre, nous ont découvert l'homme que tous nous connaissions déjà pour avoir vécu avec lui.
(La paroisse se doit elle aussi) de rendre un hommage spécial à celui qui, tout en étant le politicien émérite et le Père de l'Europe, était aussi l'humble et fervent paroissien de Scy-Chazelles.

Combien de fois, en effet, ne l'avons-nous pas vu se mêler, sans ostentation aucune, à la foule des fidèles dans notre petite église paroissiale ou dans notre baraque chapelle de Scy-Bas.
Combien de fois aussi, dans le silence du matin, n'allait-il pas se recueillir dans le petit sanctuaire de la Maison du Sacré-Coeur, face à sa demeure.

C'est qu'en fait Robert Schuman n'était pas seulement le paroissien bon pratiquant, mais avant tout un chrétien vivant pleinement sa foi. Et c'est à Scy-Chazelles, on peut le dire, dans les divers sanctuaires sis sur la paroisse, qu'il venait alimenter cette foi et puiser la force pour être ce que le Seigneur voulait qu'il soit.

C'est de cette foi profondément enracinée dans son coeur, qu'a jailli, on peut l'affirmer, tout cet ensemble vertueux fait de loyauté, d'intégrité, de disponibilité et de fermeté qu'on lui connaissait et qu'il savait imprégner de douceur, d'amabilité et de grande simplicité. C'est par ces vertus que tout à la fois, il forçait le respect; provoquait l'admiration et attirait.
C'est aussi sous le souffle de cette foi profonde, on peut également l'affirmer, qu'ont germé et mûri en son esprit ces grandes idées de Paix, d'Unité et de Concorde entre les hommes ; idées qu'il ne s'est pas contenté de méditer, mais pour la réalisation desquelles il a sans cesse travaillé, combattu, vécu. Et quand quelqu'orage menaçait son entreprise, c'est encore sa foi qui le soutenait, c'est sur elle qu'il s'appuyait. "Le Seigneur est le Maître, me disait-il un jour, il faut toujours lui faire confiance".

C'est donc à Scy-Chazelles, à l'ombre des grands chênes de sa demeure, dans l'intimité et le recueillement, de ses fréquentes rencontres avec le Seigneur, qu'il a trouvé cette force quasi surnaturelle qui a fait de lui non seulement le promoteur et défenseur des grandes valeurs humaines, l'homme d'Etat, l'artisan de la Paix entre les hommes, mais aussi le véritable serviteur de l'Eglise.

L'hommage que Metz, la Lorraine, la France et l'Europe lui ont rendu au jour de ses funérailles, il l'avait bien mérité.

 

Chers paroissiens, le Président Schuman, par son témoignage, par sa vie, par son oeuvre, nous a tous glorifiés et ennoblis. Notre petit village de Scy-Chazelles est devenu, grâce à lui, célèbre. Parce que, dans la solitude de sa petite maison de Chazelles, dans l'esprit généreux d'un homme humble, ont pris forme ces grandes réalisations européennes que nous voyons se développer aujourd'hui, Scy-Chazelles peut se glorifier, un peu du moins, d'être devenu le "Berceau de l'Europe". C'est désormais notre fierté ; mais cette fierté appelle et exige notre reconnaissance. Nous l'exprimerons non seulement par le souvenir que nous garderons de cet homme simple, non seulement par notre prière généreuse pour celui qui reste parmi nous dans notre cimetière, mais aussi par notre effort à marcher sur ses traces et à oeuvrer à sa suite, là où Dieu nous place et selon nos moyens, à ces grandes causes que sont la Paix, la concorde entre les hommes, leur rassemblement dans le Seigneur.

M. Gaillot, curé de Scy-Chazelles.


haut de page

accueil \ témoignages \ le Curé

   

infos
 

En 2013, le 50e anniversaire du 'dies natalis' de Robert Schuman,  offre à l'Institut Saint-Benoît l'opportunité exceptionnelle d'organiser,  avec le soutien de l'évêque de Metz, au cours de l'Année Robert Schuman, de septembre 2012 à septembre 2013,

 Trois journées, du vendredi 6 au dimanche 8 septembre 2013.

 

photo
   

infos site
 


Traductions : elles arrivent ! Si vous souhaitez être informé, cliquez ici.

signez notre Livre d'Or !


 

médias
 

Cliquez sur l'icône de votre choix :

frise historique
album photos
bibliographie
 


© www.robert-schuman.com - m.à.j. avril 2009
plan du site | webmaster | mentions légales | livre d'or | recherche avancée